La pharmacopée et la médecine chinoise traditionnelle

Dernière mise à jour : 31 mars


La pharmacopée fait partie des grands principes de la médecine traditionnelle chinoise avec l’acupuncture, le Tui Na, le Gi Gong, la réflexologie plantaire ou l'auriculothérapie.


Soigner par les plantes...


Vous avez surement une vague idée de ce que cela veut dire, même si vous êtes un néophyte des différentes médecines alternatives existantes. Car comme vous pouvez le lire, dans « pharmacopée » il y a la racine « pharma » qui rappelle dans l’inconscient collectif le mot « pharmacie », soit l’endroit où sont disponible à la vente des médicaments. Pour autant, il ne s’agit pas ici de vendre des médicaments, mais de soigner les maladies par les plantes, à l’inverse des médicaments où seulement une molécule est extraite.


... une pratique ancienne, en France aussi.


Il est intéressant de rappeler que le soin par les plantes, n’est pas étranger aux français. Avant le siècle des lumières et la révolution française, la médecine française était aussi basée sur l’étude des plantes avant de choisir une orientation plus « clinique ». Certaines des plantes couramment utilisées en médecine traditionnelle chinoise nous sont familières, comme la réglisse ou la verveine.

L'herboristerie Chinoise ou la combinaison des effets.


Il est à noter que la pharmacologie occidentale utilise généralement un ingrédient actif pour résoudre un problème. L'herboristerie traditionnelle, quant à elle, se concentre sur l'effet combiné des différents composants de la plante. De plus, dans l'herboristerie chinoise, la norme est d'utiliser plusieurs plantes en même temps, ce qui constitue une "préparation". Ceci profite de la synergie de plusieurs ingrédients aux propriétés similaires et minimise les effets secondaires qui pourraient être causés par la prise d'une seule plante en grande quantité.

Où trouver des préparations ?

Bien que certaines plantes ou préparations puissent être achetées commercialement et consommées comme automédication, dans la plupart des cas, elles sont prescrites par des acupuncteurs ou des praticiens de la médecine chinoise. Comme dans l'herboristerie occidentale, les parties utilisées sont les feuilles, les fleurs, l'écorce, les racines et les graines.


Concernant la médecine traditionnelle chinoise

La médecine traditionnelle chinoise (MTC) a une histoire qui remonte à plusieurs milliers d'années. Le livre médical le plus ancien qui existe encore est Huangdi Neijing, classique interne de l'Empereur Jaune (Canon de médecine interne, approximativement 200 av. J-C), où tous les aspects de la médecine suivant les principes du Taoisme sont exposés et des traitements proposés.

Nombreux sont les classiques qui sont venus compléter la littérature médicale, usant du Yijing, Neijing, Nanjing, Shaghanlun (+200JC) traité des atteintes du froid où sont développés encore plus profondément la pharmacopée, exposant les différentes méthodes d'attaquer la maladie en fonction de son avancée (sudorification, purgation, harmonisation, réchauffement...). Les formules établies à l'époque font encore référence aujourd'hui.



pharmacopée médecine traditionnelle chinoise

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout